Skip to main content
Start of main content

Une étude portant sur 100 villes dans le monde dévoile les meilleures pratiques en matière de villes intelligentes

Les facteurs clés pour mieux gérer les investissements sont mis en lumière dans l’étude menée par ESI ThoughtLab et Stantec

11/20/2019 PHILADELPHIE, PA TSX,NYSE:STN

ESI ThoughtLab a rendu publics les faits saillants de son étude Building a Hyperconnected City sur les villes intelligentes, réalisée en collaboration avec Stantec et d’autres acteurs de l’industrie. D’une durée d’un an, l’étude a porté sur 100 grandes villes qui utilisent la technologie pour améliorer, brancher et sécuriser des zones de leur écosystème urbain. Elle montre comment les villes peuvent innover et aller au-delà des solutions intelligentes courantes pour devenir des centres « hyperconnectées » qui génèrent des retombées économiques, sociales et environnementales en créant des liens entre les éléments clés que sont le transport, la santé publique, l’énergie, l’eau, la sécurité et le développement durable.

Les villes étudiées ont prévu des dépenses totalisant 141 G$ en 2019 pour des projets de villes intelligentes, soit un investissement moyen de 1,4 G$ par ville. Pour la prochaine année, la hausse des investissements se chiffrera en moyenne à 14 %. Toutefois, ce sont les villes les plus avancées dans le déploiement de technologies connectées qui réaliseront une grande partie des investissements puisqu’elles prévoient les hausser de 21 %.

« Les résultats de cette étude correspondent à ce que nous les villes nous disent à l’échelle mondiale, dit Nancy MacDonald, leader en matière de villes intelligentes. Les autorités tentent de comprendre les avantages de rendre la ville plus connectée. Elles veulent s’appuyer sur les réussites précédentes pour progresser et s’assurer que les investissements maximisent les retombées pour leurs collectivités. Ce rapport, qui montre la voie à suivre, est un guide précieux issu d’expériences réelles rapportées par des villes qui sont à l’avant-garde et sur le point de devenir hyperconnectées. »

Le rapport de l’étude Building a Hyperconnected City met en lumière les voies à suivre pour gérer l’innovation numérique urbaine, maximiser le rendement du capital investi (RCI) dans les nouvelles technologies et assurer que des retombées rejaillissent sur la communauté d’affaires et les citoyens. Il présente une synthèse des pratiques adoptées par les villes plus avancées sur le plan du déploiement des technologies connectées et des investissements. Ces pratiques peuvent être mises en œuvre par les villes, peu importe leur niveau de connectivité :

  • Élaborer un plan d’activités avec indicateurs et faire le suivi du rendement afin de calculer le RCI.
  • Tenir compte de l’ensemble des avantages procurés par les investissements, y compris les retombées sociales, économiques et environnementales.
  • Réunir les ressources dans un service centralisé pour accroître l’efficacité, et bâtir une équipe composée de ressources internes et externes pour mettre en œuvre les programmes de ville hyperconnectée.
  • Créer une structure, par exemple un pôle d’innovation, pour tirer profit des nouvelles technologies, et accorder la priorité à la cybersécurité.
  • Utiliser efficacement l’écosystème industriel en nouant des partenariats avec les acteurs du monde économique et académique, tout en réalisant à l’interne les activités importantes de développement et d’implantation.
  • Accroître la valeur générée par les données en travaillant de concert avec les entreprises et les autres partenaires, en rendant les données accessibles aux citoyens et aux parties prenantes, et en orientant la gestion des données par la mise en œuvre de politiques bien planifiées.
  • Susciter l’adhésion des citoyens en mettant en place des mécanismes favorisant la participation et la communication bidirectionnelle, et accorder la priorité au contact avec les populations désavantagées.

Les villes ont indiqué que le fait de devenir plus connectées procure des avantages à l’échelle de l’écosystème urbain. Par exemple, l’utilisation de la technologie pour relier différentes zones de transport en commun augmente la satisfaction des passagers de 38 %, la performance en termes de ponctualité de 33 % et l’achalandage de 29 %. Les systèmes électroniques de paiement dans les transports en commun, utilisés dans 72 % des villes étudiées, sont particulièrement efficaces, les villes avancées leur attribuant un RCI de 6,5 %.

Quant au RCI des projets, les villes les plus avancées ont indiqué dégager un RCI de 5,0 %, comparativement à 1,8 % pour les villes qui sont en période d’apprentissage relativement aux innovations numériques. Cela met en évidence l’effet multiplicateur lorsqu’il s’agit d’investissements dans les technologies de connectivité : plus une ville devient connectée, plus les investissements génèrent des retombées importantes.

« La valeur réelle ne provient pas uniquement de l’utilisation de la technologie pour relier des actifs de la ville, que ceux-ci soient relatifs à la mobilité, à la sécurité, à l’énergie et au développement durable, mais aussi de la mise en contact des parties prenantes, dont les gouvernements, les citoyens, les entreprises et le monde académique, dit Lou Celi, président et chef de la direction (CEO) de ESI ThoughtLab. Lorsque tous ces éléments sont orientés dans la même direction, les villes peuvent bénéficier des retombées les plus importantes qui soient sur les plans économique, social et environnemental. »

Dans le cadre de l’étude, les villes ont aussi mentionné qu’il y a de nombreux défis à relever pour devenir hyperconnectées. Le plus important consiste à répondre aux préoccupations des citoyens et des parties prenantes qui font preuve de méfiance à l’égard des nouvelles technologies en milieu urbain. Des villes comme Barcelone et Stockholm ont atténué les difficultés en mettant en place des stratégies de communication et d’approche efficaces pour accroître la confiance et l’adhésion des citoyens.  Le financement des projets de villes intelligentes fait aussi partie des défis, mais il existe de nombreuses solutions de financement public et privé qui ont été adoptées par les villes de partout dans le monde.

« Une adhésion forte des citoyens au projet de ville intelligente est essentielle pour pouvoir bâtir des villes résilientes et saines, où il fait bon vivre, ajoute Nancy. Faire valoir les projets de villes intelligentes et informer le public est la première étape. Si les gens dans la collectivité se sentent parties prenantes et considèrent le changement positif, alors les projets connaîtront une plus grande réussite. Les villes les plus intelligentes font des efforts pour « mettre les gens au premier plan ».

Pour consulter le rapport, cliquez ici (en anglais).

Stantec est une entreprise de premier plan en matière de projets de villes intelligentes, axée sur la création de collectivités dynamiques, résilientes, où il fait bon vivre. Parmi les projets réalisés par Stantec, notons le plan d’aménagement du secteur Quayside à Toronto conçu par Sidewalk Labs, le projet evolv1, un immeuble commercial du groupe Cora au bilan énergétique net positif, et le déploiement du réseau canadien de bornes de recharge rapide de Tesla.

À propos de Stantec
Fondée au Canada en 1954, Stantec est une firme d’ingénierie mondiale qui compte 22 000 employés répartis dans 400 bureaux sur six continents. Stantec est aujourd’hui la troisième firme d’ingénierie en Amérique du Nord. Au Québec, Stantec œuvre dans l’ensemble des domaines suivants : bâtiments, télécommunications, eau, énergie, sciences de la terre et ressources, transports et développement urbain. Nos experts-conseils offrent des services en ingénierie, en urbanisme, en architecture de paysage, en environnement et en gestion de projet. Nous comptons 1 500 ingénieurs, professionnels, concepteurs, chargés de projet et techniciens qui réalisent des projets, du concept à la mise en service, en passant par la gestion de chantier.

Nous sommes à notre meilleur lorsque nous innovons ensemble, là où se rejoignent intérêt collectif, créativité et besoins clients. Concilier ces impératifs nous permet de livrer des projets porteurs de qualité de vie, maintenant et pour l’avenir, ici et partout dans le monde. Nos 20 bureaux répartis dans toute la province agissent dans l’intérêt collectif à proximité de nos clients et de nos régions.

Renseignements
Colin Nekolaichuk     
Relations médias – Stantec      
Tél. : 416 542-6049
Cell. : 437 225-6384
colin.nekolaichuk@stantec.com

Les 100 villes ayant fait l’objet de l’étude Building a Hyperconnected City ont prévu l’an prochain hausser de 14 % en moyenne leurs investissements dans des projets de villes intelligentes. 

End of main content
To top
Run Modes: s7connect,crx3,nosamplecontent,publish,crx3tar
Build Version: 2.5.0.4
Build Date: 2022-44-13 12:44:33