Skip to main content
Start of main content

Bâtiments : huit raisons d’envisager la réutilisation adaptative et la rénovation

20 juillet 2021

La réduction de l’empreinte carbone d’un bâtiment et les économies ne sont qu’un début

Par Blake Jackson et Cyrus Jeejeebhoy

Cet article a d’abord été publié sous le titre « Huit raisons d’envisager la réutilisation adaptative et la rénovation » dans le numéro 10 du magazine Design Quarterly de Stantec.

Pour parvenir à un bilan carbone net zéro, il sera nécessaire de concevoir de nouveaux bâtiments dont la consommation en carbone (intrinsèque et liée à l’exploitation) sera faible, voire nulle. Cependant, avant de construire un autre bâtiment, il existe une pratique de réduction des émissions de carbone qui vaut la peine d’être essayée par de nombreux clients : l’examen sérieux des bâtiments existants.

De façon générale, si l’on prend en compte le carbone intrinsèque et celui issu du cycle de vie d’un bâtiment, il n’y a rien de plus écologique que de réutiliser un bâtiment existant. Pour ceux qui veulent participer à la lutte aux émissions de carbone et aux changements climatiques, il y a de bonnes raisons d’examiner les bâtiments existants. Voici huit raisons essentielles d’envisager la réutilisation.

The BEAT est une réutilisation de l’ancien bâtiment du Boston Globe à Dorchester, dans le Massachusetts (États-Unis).

Première raison : le carbone intrinsèque et les déchets

Des recherches menées par l’organisme à but non lucratif Architecture 2030 montrent que le secteur des matériaux et de l’industrie de la construction représente 39 % du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Plus précisément, 28 % des émissions mondiales sont causées par l’exploitation des bâtiments (chauffage, refroidissement et éclairage des bâtiments) et 11 % sont liées au carbone intrinsèque. La réutilisation des bâtiments existants offre aux clients une excellente occasion de réduire les émissions en prolongeant la durée de vie utile des matériaux déjà en place, notamment ceux possédant une longue durée de vie et une énergie intrinsèque élevée, comme l’acier et le béton.

The BEAT est l’ancien bâtiment du Boston Globe à Dorchester, dans le Massachusetts, qui a été rénové et dont on a conservé des éléments de structure et d’enveloppe. Ces matériaux continuent ainsi de stocker leur carbone intrinsèque, ce qui a réduit l’utilisation de nouveaux matériaux vierges et les émissions intrinsèques qui y sont associées ainsi que la quantité de déchets destinés à l’enfouissement.

Deuxième raison : le budget

La démolition d’un bâtiment entraîne généralement des coûts importants, mais il est possible de rénover et de réutiliser beaucoup de choses pour respecter un budget. Pour certains clients, le choix de la réutilisation s’avère judicieux sur le plan financier. Si les coûts énergétiques montent en flèche pour un exploitant de bâtiment, celui-ci est incité à réduire le budget opérationnel en investissant dans l’installation de systèmes efficaces, surtout si les systèmes énergétiques arrivent en fin de vie utile. Grâce aux progrès de la technologie numérique, nous pouvons rapidement modéliser la période de récupération des investissements par rapport aux coûts énergétiques actuels du bâtiment afin de prendre cette décision en connaissance de cause. Quelle sera l’efficacité du bâtiment rénové?

Nous avons récemment entrepris un projet de rénovation d’une installation mise en veilleuse dans la région du Grand Toronto, datant de la fin des années 1980 et du début des années 1990 et dont les systèmes mécaniques étaient obsolètes. Comme l’installation n’était plus utilisée, le propriétaire a coupé l’éclairage et maintenu une température minimale. Dans le cadre de la rénovation, nous avons conçu et mis en œuvre d’importantes améliorations aux systèmes énergétiques. À la suite de ces améliorations, le client n’a constaté qu’une faible augmentation de la consommation d’énergie de son installation lorsqu’elle est redevenue active.

Les bâtiments existants ne sont que partiellement responsables des niveaux actuels d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Cependant, ils jouent un rôle clé pour atténuer les émissions.

Troisième raison : une planification intelligente de l’utilisation des terrains

La réutilisation des bâtiments existants permet de réduire la demande d’aménagement de nouveaux terrains. Les bâtiments existants sont déjà reliés aux égouts, aux services publics et aux transports de l’ensemble de la collectivité, ce qui réduit les coûts d’infrastructures. Ils offrent également l’occasion d’améliorer la collectivité environnante grâce à une meilleure accessibilité à l’intérieur et autour de leurs sites.

De nouveaux passages publics relient la collectivité aux alentours du bâtiment The Beat à des cafés, à des espaces verts et à des pistes cyclables nouvellement aménagés, et à des voies piétonnes plus appropriées vers le centre de transport multimodal existant. Le projet a même pris en charge la gestion de la zone de conservation adjacente de Pattens Cove.

Quatrième raison : la continuité des opérations

Si une rénovation majeure ou un remplacement ne sont pas possibles, de nombreux exploitants préfèrent que leurs bâtiments continuent d’être utilisés pendant qu’ils procèdent à des améliorations essentielles. Certains types de bâtiments, par exemple ceux avec une composante de logement social, les hôpitaux, les cliniques, les centres de loisirs, les bâtiments municipaux, les bâtiments résidentiels, etc., doivent rester opérationnels autant que possible, même pendant une rénovation majeure. Il devient donc important de planifier des rénovations et un réaménagement par étapes afin de permettre la continuité des opérations.

Dans le cadre de ces rénovations fragmentaires, il est judicieux de pratiquer une gestion des ressources intégrées et de planifier le remplacement des composants connexes ou adjacents. Par exemple, s’il est temps de remplacer le toit d’un bâtiment, il s’agit probablement du meilleur moment pour remplacer l’équipement de chauffage, de ventilation et de climatisation situé sur le toit.

Le centre administratif de l’hôpital Bridgepoint Active Health à Toronto, en Ontario, occupe le bâtiment réutilisé d’une ancienne prison construite en 1864.

Cinquième raison : l’efficacité, l’accessibilité et la résilience des services publics

Les bâtiments existants ne sont que partiellement responsables des niveaux actuels d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Cependant, ils jouent un rôle clé pour atténuer les émissions. Pour que les villes d’Amérique du Nord atteignent leurs objectifs en matière d’émission et de réduction du carbone en 2050, elles devront repenser les bâtiments existants et construire des bâtiments neufs ultra-efficaces.

Lorsque nous donnons un nouvel usage à des bâtiments existants, il est nécessaire de se conformer aux codes modernes. Nous avons alors l’occasion d’améliorer l’efficacité énergétique, l’utilisation rationnelle de l’eau, la résilience et l’équité en modernisant les équipements et les appareils, en renforçant et en surélevant les équipements essentiels et en améliorant l’accès universel.

Sixième raison : des rénovations graduelles

Les clients responsables et soucieux du budget peuvent planifier les rénovations sur plusieurs cycles budgétaires afin de transformer lentement leur bâtiment. L’approche progressive permet d’étaler dans le temps les investissements en capital.

Par exemple, les rénovations progressives de l’établissement d’enseignement Seneca College ont été concentrées sur certaines zones prioritaires du bâtiment, alors que la modernisation de l’éclairage, du système de chauffage, de ventilation et de climatisation, et de certains espaces intérieurs a été réalisée sur plusieurs années afin de respecter le budget. Lors de la phase la plus récente, le collège a remplacé ses refroidisseurs et chauffe-eau classiques par un système géothermique, qui stocke la chaleur résiduelle du refroidisseur dans le sol et l’extrait en hiver pour répondre à la demande de chauffage du bâtiment. La conversion au système géothermique a permis de réduire les émissions de GES du bâtiment.

Septième raison : le devoir de mémoire, la continuité du tissu urbain et la juxtaposition créative

Les bâtiments existants jouent un rôle essentiel dans l’histoire d’un lieu et de ses habitants. Leur préservation maintient les souvenirs physiques et permet de conserver également les souvenirs et les expériences collectives de la communauté. Lorsque nous pensons à la préservation, nous pensons souvent à des bâtiments « très » anciens, ou à des structures historiquement importantes. Mais tous les bâtiments méritent une deuxième (ou troisième) chance.

La conception de l’établissement Bridgepoint Active Health à Toronto maximise les liens entre l’hôpital et sa collectivité, la ville et la nature. Une ancienne prison, construite en 1864, a été réaménagée par Bridgepoint en centre administratif de l’hôpital. La rénovation a permis de préserver, de restaurer et de rendre accessible au public un nombre de cellules de prison, de potences et une rotonde centrale. Des plaques d’interprétation retracent l’histoire de la prison et du site et montrent comment le campus s’est transformé d’un lieu d’isolement en un lieu de guérison.

Une vue intérieure du bâtiment The BEAT.

Huitième raison : les crédits d’impôt et les incitatifs

Dans certains endroits, de généreux crédits d’impôt encouragent les promoteurs à assumer les risques liés à la rénovation des bâtiments présentant un intérêt historique pour permettre d’en faire un usage moderne. C’est souvent le seul moyen pour ces bâtiments d’atteindre la viabilité économique.

Par exemple, notre équipe a fourni des services de consultation LEED pour le Nursing Education Center à Providence (Rhode Island), un projet dont 50 % de l’investissement a été assuré par des crédits d’impôt offerts pour les bâtiments historiques. Le projet a transformé les ruines du bâtiment historique protégé de la Narragansett Electric Lighting Company en un établissement moderne de formation aux soins infirmiers pour trois institutions locales.

Les incitatifs gouvernementaux rendent les rénovations et les améliorations de l’efficacité énergétique plus acceptables pour les clients. Lors d’une récente rénovation à l’aéroport international Pearson de Toronto, notre client a pu profiter d’incitatifs gouvernementaux en faveur de l’efficacité énergétique pour étirer davantage son budget de rénovation. Cela s’ajoute aux économies d’énergie et de coûts à long terme que nous avons générées pour réaliser le projet.

Les avantages de la rénovation

Alors que beaucoup de gens pensent que les rénovations sont compliquées et lentes, elles présentent de nombreux avantages. Avant d’entamer un nouveau projet de construction, il faut d’abord penser à la réutilisation adaptative et à la rénovation. Les avantages pour le propriétaire, la collectivité et notre planète valent la peine d’y réfléchir.

Traduction du blogue publié originalement sur le site Ideas de Stantec.

 

À propos des auteurs :

Blake est un architecte passionné qui se spécialise dans la mise en œuvre des pratiques axées sur le développement durable, le bien-être et la résilience pour une variété de projets de conception et de secteurs.

En tant qu’ingénieur mécanique principal, Cyrus réalise des audits énergétiques, des études de neutralité carbone, des études des systèmes mécaniques, des études énergétiques et de faisabilité ainsi que sur des mesures et des vérifications.

End of main content
To top